mercredi 1 juillet 2009

J 18 30.06.09 Hveravellir

Aujourd’hui nous partons découvrir un site décrit comme exceptionnel : Hveravellir, situé à une trentaine de kilomètres au nord de Kerlingarfjöll, sans gués à traverser sur une piste de bonne qualité, on peut facilement rouler entre 60 et 80km/h (même plus) avec notre gros 4x4.

video

Petit bout de piste pour le plaisir :o)

Cliquez sur l'image ci-dessous pour découvrir le trajet et apprécier plus de photos

A l’arrivée, nous découvrons, près du refuge, la piscine thermale ainsi que, plus haut, l’aire géothermique. Couleurs dues au soufre, mares bouillonnantes, petites mares bleutées, monticules exhalant de la vapeur avec férocité, tous les ingrédients sont là !
Sur les conseils du responsable des lieux, nous entreprenons une balade de 3h en direction du cratère Strykur. Au début du parcours, nous passons à côté d’anciens dômes volcaniques. Nous avons rencontré ce genre de formations géologiques à de nombreuses reprises, c’est toujours impressionnant de voir comment la terre a été soulevée puis s’est craquelée.
La suite de la balade, sous un ciel gris, est beaucoup plus monotone et nous semble bien longue, d’autant que le chemin est parsemé de pierres, ce qui rend la marche saccadée et peu agréable. Après une heure et demie, nous touchons au but. Mais le cratère Strykur n’a rien de particulier. Nous nous trouvons un coin pour pique-niquer et nous reposer un petit moment (voire même somnoler un peu !).

Au retour, le soleil fait son apparition pour notre plus grand plaisir. Et pour nous détendre après cette marche, nous plongeons dans la piscine thermale. C’est toujours aussi relaxant, même s’il faut se méfier un peu, car l’eau qui se déverse dans le bassin est très chaude. A l’autre extrémité, un tuyau amène de l’eau froide (du moins, aussi froide qu’il a été possible de trouver par ici !) pour éviter que les baigneurs ne finissent al dente !
Nous rentrons ensuite à Kerlingarfjöll, que nous trouvons, contrairement à ce que disent les guides, bien plus exceptionnel que Hveravellir. Preuve en est qu’une petite balade digestive sur le coup de 22h permet encore d’admirer toute la région et les montagnes, plongées dans la lumière sublime du soir. Un vrai régal !

Vos commentaires sont les bienvenus, sélectionnez "anonyme" pour plus facilement les transmettre

3 commentaires:

  1. superbe blog : tant pour les photos que les textes !
    Nordman

    RépondreSupprimer
  2. Par moment quel potage que ces zones géothermiques . Dans la neige ces endroits de chaleurs extrêmes , le jour la nuit . C'est bien ce voyage quand on suit ça de loin ! Les parcours étaient-ils prévus à l'avance , vous vous êtiez fait un plan de trajet déjà en Suisse ? A plus , bye . Pat

    RépondreSupprimer
  3. La base du parcours avait été prévu, mais rien de réservé pour nous laisser un maximum de liberté, fonction du temps de déplacement et aussi du temps météorologique.
    A noter, qu'ils ont de très bonnes routes et pistes, peu de virages serrés comme par chez nous.
    De plus, nous avions choisi un véhicule assez grand pour pouvoir dormir dedans, en cas de logements complets, ce qui n'a jamais été nécessaire sauf une fois pour le tester. Nous ne nous sommes pas chargé d'une tente, trop lourde et avec le vent omniprésent, le risque de pluie, on a laissé cela pour les plus téméraires ;o)

    RépondreSupprimer